Emailing : comment éviter les mauvaises surprises

Vous l’avez peut-être oublié, tout focalisé sur les médias sociaux que vous êtes, mais les emailings restent un des leviers les plus efficaces d’une stratégie digitale.

Après quelques années d’abstinence, j’ai réactivé récemment ce média et j’ai fait quelques recherches pour me remettre au niveau. Je me suis noté les quelques points importants d’un emailing et voilà que Sarbacane sort à point nommé une infographie qui les résume. Que vous ayez un projet en tête ou que vous souhaitiez vérifier la qualité de vos emailings, voici donc les éléments clés.

  1. Le preheader : les premiers mots qui seront lus par le destinataire doivent être brefs et impactants.
  2. Le logo : identifie l’émetteur.
  3. Le contact : le choix d’un numéro de téléphone se discute, mais l’argument de l’appel immédiat depuis un smartphone se tient.
  4. L’accroche : du texte bien visible pour être lisible sans les images.
  5. Le bouton d’appel à l’action : le fameux CTA qui doit répondre à l’objectif de la campagne (achat, lecture, inscription…).
  6. Le ratio texte/image : privilégiez le texte, surtout dans un contexte B2B : 77 % des professionnels français reçoivent vos messages sans l’affichage automatique des images.
  7. La personnalisation : en fonction de ce que vous connaissez de vos destinataires, vous pouvez lui proposer des services ou des produits correspondant à ses préférences.
  8. La version mobile : oui, le responsive design s’impose également dans ce domaine.
  9. Le lien de désabonnement : obligatoire et bien visible. La page sur laquelle l’abonné déçu arrive doit être optimisée, c’est votre dernière chance de le retenir.
  10. L’aperçu de la campagne : testez, testez, testez, toutes les configurations (mobile/desktop, Outlook/webmails…).

Emailing : comment éviter les mauvaises suprises

Emailing : comment éviter les mauvaises surprises
Votre avis ?