[Focus agence] Entretien avec Sizzer, studio de création de musique publicitaire

Découvrez l’activité peu connue d’une agence spécialisée dans la musique de pub… mais pas seulement.

Marcel A. Wiebenga, Sizzer AmsterdamMarcel A. Wiebenga, Directeur musical et développement de Sizzer, a répondu à mes questions par l’intermédiaire de Véronique, que j’en profite pour remercier également au passage.

Quelle sorte d’agence est Sizzer ?

[MW] Sizzer Amsterdam se concentre sur la musique pour différentes formes de médias. Nous avons jusqu’à maintenant beaucoup travaillé sur les films publicitaires mais nous commençons maintenant à nous orienter vers d’autres médias, comme le cinéma et la télévision.

Nous faisons moins de design sonore et de clips audio pour privilégier les projets où la musique fait partie d’une composition globale.

Votre job en une phrase…

[MW] Une super musique : par, avec et pour des personnes exceptionnelles.

… et en plusieurs ?

[MW] Sizzer Amsterdam crée et produit de la musique authentique pour les médias et à des fins publicitaires.

Pourquoi ce nom, que signifie-t-il ?

[MW] Je ne suis pas à l’origine de ce nom ! Sander (PDG et fondateur de l’entreprise) a trouvé le nom Sizzer : un mot court qui ne veut rien dire mais qui sonne bien et qui possède un petit parfum de grillade.

Au début, je n’étais pas trop sûr de ce nom, surtout quand les gens nous appelaient Sizzler [NDLR : chaîne de restaurants américains]. Heureusement que cela n’arrive plus trop car j’avais cette fâcheuse tendance à leur sauter à la gorge ! Maintenant, je l’aime vraiment : il est fun, il a une vraie tonalité et bien sûr, il signifie tant pour moi…

Pouvez-vous raconter comment se passe un projet « standard » ?

[MW] Je suis content que vous évoquiez le mot «standard», simplement parce que je ne pense pas qu’il y ait de projet standard. Et tant mieux, c’est ce qui permet de garder de la fraîcheur et de la passion. Pour vous donner une idée du process créatif, voici comment ça se passe :

1. La recherche

Tout d’abord, nous créons un mood board composé de morceaux de musique existants que nous pouvons utiliser soit tels quels parce qu’ils collent au projet, soit comme base pour briefer nos compositeurs. Cette phase doit également permettre de s’assurer que les diverses parties prenantes (client, agence, nous-mêmes) sont sur la même longueur d’onde pour définir une direction claire.

La musique est un élément tellement abstrait sur un spot TV, c’est un vrai défi pour les personnes impliquées dans le projet. Tout le monde, je dis bien tout le monde, aime la musique et tout le monde a donc une opinion à ce sujet.

Par exemple, le groupe Velvet Underground peut sembler excellent sur votre iPod mais pourrait ne pas marcher dans une pub pour déodorant. Et c’est précisément pour cette raison que la phase de recherche est si importante. C’est là que les attentes sont définies et gérées et c’est là que nos préférences personnelles et notre créativité viennent soutenir la marque ainsi que la production media.

2. Les démos

Après le mood board, et une fois que toutes les parties prenantes sont d’accord, Sizzer fait parler sa magie. Les gars de la production ont tous un large réseau de compositeurs et, basé sur le mood board que nous avons développé, ils sont capables de créer un brief et de commencer à travailler. Parfois, jusqu’à 12 démos différentes sont élaborées pour une production. Le délai de livraison pour la pub est très court : nous avons habituellement 4-5 jours pour créer quelque chose de top. On réduit donc les risques en répartissant la charge de travail entre différents compositeurs.

3. La touche finale

Après la livraison de notre démo, le client doit faire un choix et on peut avoir besoin de temps pour effectuer des corrections. Mais le plus souvent, il y a toujours une version que le client aime immédiatement.

Vous travaillez pour des marques de tous pays. Y a-t-il des spécificités quand il s’agit de marques françaises ?

[MW] J’aime les marques et les agences françaises avec lesquelles nous avons travaillé jusqu’à présent. C’est très «laissez faire» [NDLR : en français dans le texte, à interpréter comme « facile à vivre »], mais les gens semblent vraiment vouloir construire quelque chose de vraiment bien, et de surprenant aussi. Surtout, les gens et les marques ont du goût, apprécient et respectent ce métier.

Pourriez-vous commenter 3 projets ?

NRJ mobile

[MW] Dans ce cas précis, la Traviata faisait juste le job et complétait idéalement l’idée du film. Il peut être difficile d’utiliser des chansons existantes et très connues, mais parfois ça  fonctionne, et c’était le cas pour NRJ mobile.

Hyundai Upskirt

[MW] Ici, nous avons utilisé un titre de catalogue (un titre que nous avions déjà créé pour un autre projet, mais décidé de ne pas utiliser). Cela a permis au client de maîtriser ses coûts. La chanson elle-même fait sens, elle est érotique, et au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la pub également ! [NDLR : merci de me prévenir !]

Google Nexus

[MW] Je suis très fier de ce projet récent. Nous travaillons depuis longtemps déjà avec une compositrice extrêmement douée qui s’appelle Tessa Rase Jackson. Cette musique correspond parfaitement, par ses paroles et sa mélodie, à la marque et au spot TV. Et c’est encore plus beau lorsqu’elle est mêlée à un mariage gay, cela fonctionne vraiment bien.

Pour terminer, comment définiriez-vous une bonne musique de pub ?

[MW] Une bonne musique de pub, c’est quand une musique (son, paroles, composition) complète et s’harmonise parfaitement avec la marque et le spot TV.  Et, si vous pouvez présenter et connecter l’artiste et la marque avec leurs nouveaux publics respectifs, c’est le bonheur !

Pour découvrir d’autres projets de Sizzer, rendez-vous sur leur chaîne YouTube.

[Focus agence] Entretien avec Sizzer, studio de création de musique publicitaire
Votre avis ?