Lancement de site web : l’erreur de communication à ne pas commettre

Vous avez passé plusieurs mois à créer ou à refondre votre site Internet. Vous souhaitez réussir le lancement ? Evitez LA bourde en matière de com’.

Les risques d’une communication prématurée

Soyons clairs, j’ai été le premier à tomber dans le panneau. Il y a quelques années, j’avais conduit une importante refonte de site web. L’objectif était de réunir sur un seul site des mini-sites jusqu’alors éparpillés. A la fin de ce projet d’envergure et complexe, j’avais cédé aux injonctions hiérarchiques et préparé un plan de communication pour le jour de la bascule : emailing, communiqué de presse et tout le tintouin.

Le jour J, tout s’est à peu près bien passé… mais que de stress inutile ! Dans ce type de projet, il y a souvent des redirections de noms de domaine. Le temps de propagation des DNS étant aléatoire, il est nécessaire de faire de multiples tests pour vérifier que les redirections sont effectives. Faire un contrôle technique tout en déployant un plan communication vous expose à des sorties de piste. Le compte à rebours est un facteur d’erreur très efficace.

Vous lancez donc la communication avec une part de risque non négligeable : tous les utilisateurs ne verront pas le même site en même temps. Un visiteur peut donc faire l’objet d’une annonce mais ne voir que la version précédente du site ! Oui, ça fait désordre.

Le stress va au-delà d’une communication non maîtrisée. Les tests réalisés sur un serveur de pré-production sont indispensables mais ne garantissent pas à 100 % que tout fonctionnera sur le serveur de production. En clair, on ne se laisse pas un temps suffisant et surtout à la hauteur des investissements humains et financiers consentis pour le projet.

Dissocier mise en ligne et communication

En réalité, rien ne justifie les risques et le stress d’une communication simultanée à la mise en ligne d’un nouveau site Internet. Certes, dans le cadre d’une refonte, le timing est serré. La communication doit suivre la bascule dans les 48 heures… pas dans les 10 minutes ! Donnez-vous au moins 24 heures et munissez-vous d’une check-list pour vérifier le nouveau site dans toutes ses dimensions :

  • contenus
  • ergonomie/UX
  • fonctionnement
  • technique

Le lendemain, lancez progressivement la communication. Commencez par l’interne et élargissez à toutes vos parties prenantes en commençant par les plus proches. Profitez-en pour diffuser la nouvelle à une sélection de personnes triées sur le volet. En adoptant une posture humble (« la peinture est encore fraîche ») et en leur donnant une forme d’exclusivité, vous obtiendrez leur bienveillance.

Quand il s’agit d’une création de site plutôt qu’une refonte, la marge est encore plus confortable. Vous n’avez AUCUNE pression à vous mettre : le web a fonctionné sans ce nouveau site pendant des décennies. Contrairement au cas d’une refonte, le risque de communication tardive n’existe pas. C’est l’opportunité de viser un niveau de qualité plus élevé avant de lancer la communication. Ce temps vous donne luxe de dissocier complètement la vérification de votre site du plan de communication proprement dit. Profitez-en !

Nota bene : dans la série des évidences trop souvent oubliées, rappelons que le budget de communication doit être proportionnel à l’investissement réalisé pour la conception et la réalisation du site web. Selon les enjeux, il faut compter entre 20 et 50 % du budget total. Nous sommes bien d’accord que créer un site web n’a de sens que si votre cible en entend parler ?

Lancement de site web : l’erreur de communication à ne pas commettre
4.8 (95%) 4 votes