Agence/annonceur, comme une histoire d’amour…

Brève ou à long terme, agence matrimoniale, érosion du temps : les relations agences/annonceurs ressemblent (à s’y tromper…) à celles de la vraie vie.

Pour une nuit ou pour la vie ?

Selon le contexte, vous pouvez avoir besoin d’un partenaire ponctuel ou vous voulez créer une relation au long cours. Quand vous souhaitez simplement sous-traiter l’exécution d’un support de communication, vous recherchez plutôt une histoire sans lendemain. « No strings attached » diraient les Anglosaxons.

Si vous voulez au contraire être accompagné sur la durée, vous prenez le temps de connaître puis de choisir votre partenaire.

Les relations agences-annonceurs réservent les mêmes suprises que la vraie vie. Ce qui ne devait être qu’une brève rencontre se prolonge parfois dans une relation durable. A l’inverse, une histoire prévue pour le long terme peut parfois tourner court au bout de quelques semaines.

Agence matrimoniale ?

Quand un annonceur a déjà travaillé avec des agences sur certains dispositifs, il saura identifier celles qui répondent à ses besoins. Par exemple, si vous faites appel à des agences pour vos rapports annuels, vous connaissez probablement les agences compétentes.

En revanche, quand vous souhaitez développer un nouveau dispositif, il peut être utile de passer par un intermédiaire proche de l’agence matrimoniale. Vous lui expliquez votre besoin et cet intermédiaire va organiser la mise en relation. Les principales agences matrimoniales s’appellent VT Scan, Pichtville ou Gibory.

Consultation d’agences ou speed-dating ?

La consultation d’agences pousse à son paroxysme la complexité des relations entre agences et annonceurs. A priori, l’annonceur est dans la position du bachelor de la télé-réalité. Jeune, beau, riche, il a le luxe de pouvoir choisir entre X prétendantes déjà conquises.

En réalité, les rapports de force ne sont pas aussi simples. L’agence montre son plus beau visage et cache ses éventuels défauts. L’annonceur doit révéler ses défauts et ses faiblesses, qui constituent souvent le point de départ du brief. Cette réticence bien naturelle à dévoiler ses parts d’ombre constitue d’ailleurs le principal écueil de la relation agence-annonceur.

C’est comme un profil sur un site de rencontres : entre la photo et la réalité, il y a parfois un fossé… préjudiciable aux deux parties !

annonceurs : du rêve à la réalité
Annonceurs : du rêve à la réalité

L’érosion des sentiments

Les premiers temps de la relation sont radieux. Chacun y met du sien pendant cette phase de cadrage, avec des rencontres placées sous le signe de la convivialité. Voulez-vous encore du café ? Goûtez donc ces viennoiseries !

Puis les marques d’attention se raréfient. Chacun répond de moins en moins vite aux messages de l’autre. Les relations se distendent et on ne se parle que quand c’est vraiment nécessaire. Le plus souvent, la rupture interviendra à la fin d’un projet, fruit d’une lassitude partagée. On se promet de s’appeler tout en sachant que personne ne prendra l’initiative. Plus rarement, les relations se tendent et finissent dans la douleur. Les avocats concluent une relation qui a tourné… au vinaigre.

Et pour vous, si la relation agence-annonceur était un film, ce serait

  • Un moment d’égarement
  • Amour et turbulences
  • Love Actually
  • Autres ?

Enregistrer

Agence/annonceur, comme une histoire d’amour…
4.3 (86.67%) 3 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *