Gestion de projet : pourquoi ça plante ?

La gestion de projet, en particulier quand elle concerne l’informatique ou la communication, rime souvent avec échec ou semi-échec. Les statistiques sont cruelles : 31 % des projets sont abandonnés avant leur terme, 88 % dépassent les délais, le budget ou les deux. Le plus affolant, c’est la proportion de ces budgets ou délais explosés. Le dépassement moyen de budget atteint 189 %, celui des délais 222 %.

Pourquoi ça plante ? Le top 5 des causes d’échec

  1. Une planification de ressources fantaisiste : les moyens et les délais sont mal évalués
  2. La désertion des sponsors : la direction est aux abonnés absents
  3. Le contournement des priorités : soit elles ne sont pas fixées, soit on n’en tient pas compte…
  4. Les poules mouillées : quand chacun attend que l’autre se décide à évoquer un problème…
  5. La faillite collective : les membres de l’équipe ne veulent ou ne sont pas capables de faire aboutir le projet

Gestion de projet : comment expliquer les échecs [INFOGRAPHIE]

Tout ça n’apporte pas de solution me direz-vous avec la pertinence qui vous caractérise. C’est vrai, mais ce sont autant de points de vigilance à prendre en compte. Si le temps et l’inspiration se combinent bien, j’essaierai de vous livrer un article plus orienté solution.

Lire aussi sur ce sujet

Gestion de projet web en entreprise : vie rêvée, vie réelle

Gestion de projet : pourquoi ça plante ?
Votre avis ?

3 commentaires

  1. C’est vrai qu’il ne faut pas se planter dans la composition de l’équipe qui va se charger de monter un projet, autant ça peut très bien marcher autant l’équipe ne tiendra pas la route et elle foncera directement dans le mur…

Les commentaires sont fermés, pas moi.