Référencement : le SEO bas de gamme coûte cher !

Derrière le caractère inoffensif de Google Panda et Pingouin se cachent de redoutables prédateurs ! Un référencement à deux balles peut exposer votre site à leur courroux et vous pénaliser durablement.

Quand j’étais jeune, le référencement naturel était simple. On jouait à cache-cache avec Google en faisant par exemple des liens de couleur blanche sur fond blanc. Poilant ! On se servait encore des balises <keywords> et on balançait un contenu inepte avec des mots-clés choisis. Schématiquement, ça ressemblait à ça :

Titre avec plein de mots clés
Description avec plein de mots clés
Mots clés… avec plein de mots clés
Contenu avec plein de mots clés
Liens cachés

Google a vite senti qu’on se foutait de lui et n’a pas apprécié, répondant progressivement aux machinations machiavéliques des référenceurs. Ces derniers ont longtemps gardé un temps d’avance, un peu comme les cambrioleurs et les alarmes.

Google lâche les chevaux pandas et pingouins

En 2011, Google a réagi en ouvrant les portes de sa ménagerie. Un mignon petit Panda est sorti pour aller chasser les sites web de mauvaise qualité. Sa proie préférée : les sites au contenu si maigre que Google n’a plus rien à becqueter, sans vidéo ni images, bref sans expérience utilisateur. Par exemple, ce site créé par moi il y a quelque temps pour voir si créer un autre blog sous Blogger, filiale de Google pour ceux qui l’ignorent, pouvait améliorer mon Klout. Finalement, j’ai lâché l’affaire parce qu’on ne peut pas mesurer vraiment comment Klout fonctionne et surtout j’ai d’autres animaux à fouetter. Pour la petite histoire, Google a généreusement donné plus d’une vingtaine de petits frères à son premier Panda, c’est ti pas mignon ?

Après son Panda, Google a imaginé un Pingouin, ciblant plus particulièrement les manoeuvres pernicieuses des référenceurs en chapeau noir (Black Hat on dit). Papa Pingouin a commencé à pénaliser les sites blindés de mots-clés ou liés par des sites suspects à ses yeux. En gros, si vous créez un réseau de sites qui font des liens artificiels vers le site que vous voulez référencer, l’alcidé googlien va s’en apercevoir et vous faire descendre dans les résultats de recherche.

Conclusion de ce conte animalier

De deux choses l’une. Vous avez les moyens de vous payer un référenceur qui connaît son métier ? A défaut de dompter le zoo de Google, il saura les amadouer. Sinon, soignez vos contenus et écrivez pour vos lecteurs : Google tend à favoriser la logique utilisateur. Car il est écrit : plaisez à vos visiteurs, vous plairez à Google.

Allez, on finit comme il se doit par l’infographie qui va bien, merci pour elle.

Le SEO bas de gamme se paie cher

Source images

Panda – © Jcwf from nl [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], via Wikimedia Commons

Pingouin © Samuel Blanc [CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Infographie de BluePoloInteractive via Nerdgraph

Référencement : le SEO bas de gamme coûte cher !
Votre avis ?

12 commentaires

  1. Si google panda a su renforcer le système de détection automatique de spam, la primeur est tout de même attribuée à la délation. Google Spam Report et le formulaire de retrait de pages permettent de dénoncer ou retirer les sites qui enfreignent les règles de google ou subissent une interruption provisoire de serveur par exemple. Le nombre et la régularité des dénonciations, ainsi que la finesse technique de la délation, peuvent parfaitement permettre à un concurrent d’altérer le positionnement d’un autre.

  2. Depuis l’arrivée de panda et de penguin, le monde du SEO a chamboulé. Google est maintenant très strict côté qualité d’un site. D’ailleurs, le zebra, un autre algorithme va bientôt s’ajouter au zoo.

  3. Pour moi, j’ai perdu 2 places en première page sur mes mots clés, par rapport à des sites quasi inconnus jusqu’à lors pour moi, super pingouin 2.0, j’espère que va changer rapidement, car aucune méthode de SEO contraire aux règles Google, à ne rien y comprendre.

  4. Les fondements basiques de référencement SEO restent les mêmes mais les manières avec lesquelles il faut les travailler changent pour respecter les consignes de Google.
    Merci pour l’article.

  5. Pas d’accord avec votre façon de voir, ce ne sont pas les prestations SEO à bas prix qui coûtent chères aux clients mais de se faire gauler à faire du BH.

    Imaginons une prestation d’optimisation de site et de conseils en écriture à 500 euros pour une PTE par exemple, la prestation est propre et intouchable par Google, la prestation est pas chère (je n’aime pas l’amalgame pas cher et bas de gamme mais bon), rien à redire à cela !

    Une prestation pour une PME avec spinning et publi-reportage payée rubis sur ongle type interflora UK et c’est la sanction, ce n’est pas une question de prix mais bien une question de prestation référencement et peut être même de référenceur, après tout, pour coller à votre exemple, quel professionnel du référencement aujourd’hui propose à ses clients des prestations pas chères automatisées qu’il sait dangereuses pour la durabilité de l’entreprise à par les escrocs du réf ?

    S.

    1. @Sebastion : je n’ai pas assimilé « bas de gamme » à « pas cher » et je rejoins votre point de vue sur le fait qu’on peut faire bien et pas cher tout comme pas bien et cher. J’attire l’attention sur le fait que certains référenceurs font du bas de gamme et que ça pénalise les clients, d’où l’intérêt de bien choisir son prestataire.

  6. Avec la quatrième salve de pingouin ou Pinguin 2.0 commme ils disent à Mountain View, ça va faire couler beaucoup d’encre cet été… Affaire à suivre !

  7. Apparemment Papa Pingouin aurait encore bien travaillé et aurait engrossé Maman Pingouin qui accoucherait vers l’été d’un nouveau rejeton dévastateur…reste à savoir si c’est vraiment vrai et à quelle point on aura mal là où c’est sensible…

  8. Comme dans tous les domaines, à trop vouloir tirer sur la corde pour économiser quelques euros la qualité de la prestation s’en ressent et le risque de problème augmente aussi, c’est automatique.

    Après, pour certains points tels que le % d’ancres similaires je pense qu’avant Pengouin la pratique n’était pas reservée au seo « low cost » mais plutôt répandue chez pas mal de boîtes !

  9. C’est marrant, plus on essaye de distinguer une évolution dans l’histoire du référencement, plus j’ai l’impression qu’en réalité rien n’a vraiment changé … Il y a juste plus de gens pour commenter et discuter sur le sujet, peut-être.

Les commentaires sont fermés, pas moi.