Référencement : pourquoi et comment utiliser les liens en NoFollow

Les recommandations de Google pour le référencement font référence à l’attribut NoFollow. Pourquoi faire un lien vers un site tout en demandant à Google de ne pas le suivre ? Cette contradiction a de quoi laisser perplexe et mérite quelques explications.

Le fonctionnement du NoFollow

Les plus rétifs à la langue anglais l’auront compris : No follow signifie Ne pas suivre. Il s’agit d’une indication donnée à Google via un tag (ou plutôt un attribut), c’est-à-dire un bout de code spécifique, qui a pour but de faire comprendre à Google que vous ne recommandez pas un lien.

Par défaut, la plupart de vos liens ont la forme :

<a href=''http://www.unsitepourexemple.com''>Lien vers le site</a>

Dans le cas d’un lien NoFollow, le lien sera :

<a href=''http://www.unsitepourexemple.com'' rel=''nofollow''>Lien vers le site</a>

Dans le 1er cas, Google interprète votre lien comme une recommandation pour ce site : vous lui donnez en quelque sorte un crédit qui va servir à Google d’indicateur de pertinence. Ce site aura donc plus de chances d’apparaître en bonne position dans les moteurs de recherche.
Dans le 2e cas, Google comprend que vous communiquez ce lien pour information, mais que vous ne le recommandez pas.

Les usages du NoFollow

Je vous vois arriver avec vos gros sabots digitaux :

Si tu ne veux pas recommander un site, t’as qu’à pas faire de lien vers lui, concon !

En théorie, vous avez raison mais des exceptions peuvent justifier l’utilisation du NoFollow :

  • Les liens sponsorisés
    Si vous êtes payés pour faire un lien vers un site, évitez les pénalités de Google tout en incitant vos lecteurs à aller sur le site concerné. Voir le contre-exemple d’Interflora qui a défrayé la chronique sur ce sujet et s’est brûlé les ailes.
  • Les commentaires et autres contenus utilisateur
    Sauf modération et censure de votre part, vous risquez d’être pénalisés quand des tiers viennent balancer des liens vers votre site. Si ces liens recommandent des sites de mauvaise qualité à l’insu de votre plein gré, Google vous le fera payer ! J’ai choisi de faire une modération a priori des commentaires sur Choblab et et de mettre les liens des commentaires en DoFollow, mais je me demande pour combien de temps encore, des grands noms du blogging ayant jeté l’éponge.
  • Les contenus externes
    Infographies, vidéos trouvées sur DailyMotion ou YouTube : certains contenus sont affichés sur votre site via un code EMBED. Le tag NoFollow signifie que vous ne leur donnez pas plus de crédit, et vous vous prévenez contre les changements éventuels des contenus. Mettons que vous faites un lien vers un fichier image correspondant à une excellente infographie sur l’author rank par exemple. Si ce fichier est remplacé par une jeune femme en tenue d’Eve quelques mois après, c’est cette image que vous afficherez sur votre site, à votre corps défendant si je puis m’exprimer ainsi. J’évite maintenant ce type de lien embed pour les images, quitte à faire grossir mes bases de données, mais je suis sûr de maîtriser les contenus qui s’affichent.
  • Autres : si vous signalez un site comme potentiellement dangereux, ou diffamatoire par exemple, vous ne souhaitez pas empêcher vos lecteurs de constater par eux-mêmes. En revanche, il est hors de question de lui donner du crédit.

Conclusion : choisissez vos recommandations !

Vos liens ont un impact déterminant, pour vous et pour les sites que vous recommandez. Google favorise avant tout la pertinence pour l’utilisateur. Mettons-nous un instant à la place du moteur de recherche :

  • Choblab fait un lien vers le site AxeNet dans un article sur le référencement. AxeNet est vu par Google comme une autorité en la matière et Choblab oriente ses lecteurs vers une ressource pertinente par rapport au contenu de l’article. Choblab n’étant pas considéré comme une usine à liens pourris, Google renforce la position d’AxeNet comme pointure sur le sujet, mais aussi celle de Choblab pour la pertinence de ses liens.
  • Mais si Choblab ajoute un lien pour inciter ses lecteurs à acheter une pompe à chaleur, et que le site en question use de pratiques douteuses pour son référencement, Google ne sera pas content. Il comprendra que Choblab cherche à induire en erreur ses trois lecteurs : la mauvaise réputation du piètre site m’éclaboussera de plein fouet et Google me châtiera.

Finalement, c’est comme dans la vraie vie. Vous recommandez un bon vin pas cher à un copain : si le copain l’apprécie, il rachètera ce vin et vous aurez sa reconnaissance éternelle pour cette bonne découverte. Si le vin s’avère immonde et finalement plutôt onéreux, ce copain ne vous fera plus confiance…

Référencement et les liens en NoFollow #infographie

Source : Infographic : What Is The Nofollow Tag ; When & How To Use It

Pour approfondir

Les backlinks nofollow ne peuvent nuire, sauf en cas de spam massif

Référencement : pourquoi et comment utiliser les liens en NoFollow
Votre avis ?

9 commentaires

  1. Un lien nofollow ne se fait pas uniquement en rajoutant l’attribut rel= dans une balise a href.
    Il est possible d’ajouter dans le head HTML de ta page un balise meta robots qui va faire exactement la même chose (ça agira sur l’ensemble des liens de la page par contre).
    PS : J’ai volontairement cité des balises de manière vague (sans les inférieurs / supérieurs) pour que ça ne pose pas de pb dans le commentaire

  2. Bonjour,

    L’explication est intéressante et pertinente, cependant je ne suis pas foncièrement persuadé que Google apprécie les liens de la même manière et j’irai même plus loin en disant justement que tous ces blogs qui passsent d’un coup du DoFollow au NoFollow envoient un signal d’alarme à notre plus grand {ami|ennemi}!
    Je reste persuadé que Google prêche en permanence le faux pour affoler tout le monde et détecter ainsi les comportements suspects.
    Pour finir, je dirai qu’il faut avant tout rester cohérent et n’abuser de rien ;)

    Amicalement,

    Bruno

  3. Moi, pour être sûr de ne jamais être pris pour un gland par mes lecteurs et Google, je ne fait que des liens no follow de chez moi vers chez moi.

    Heu, ou des do follow vers chez moi de chez moi.

    Enfin bref, je prends pas de risque.

    Je crois.

    @+
    Christian.

Les commentaires sont fermés, pas moi.