Twitter : les dérives de l’automatisation

Vous êtes assis à un grand banquet. La conversation va bon train, on échange des infos, des opinions, des découvertes. Et tout d’un coup, un type se lève et crie : MERCI @machin de me suivre,  je suis content qu’on soit en relation ! Passe une bonne journée (en savoir plus sur www.automatisation.grosnaz).

Dans la vraie vie, le gars passerait pour un fou furieux. Sur Twitter, vous pouvez/devez vous désabonner.

Irruption numérique

Un jour que je parcourais négligemment les derniers tweets de mes abonnements, je suis tombé coup sur coup sur les deux tweets suivants :

communit-it-tweets

Je masque les auteurs, d’excellents professionnels que je respecte par ailleurs et dont j’espère qu’ils abandonneront rapidement cette pratique !

1. Un intérêt égal à 0+0

Si on vous suit sur Twitter, c’est pour les infos ou les opinions que vous partagez. On s’en tape que vous veniez de suivre untel ou untel, ou que machin ou truc s’abonnent à votre compte. Sur Twitter, vous vous adressez à des êtres humains. Quelle est pour eux la valeur ajoutée des messages ci-dessus ?

pas-content

Sans compter qu’on ne maîtrise pas toujours le timing des tweets intempestifs émis par ces services tiers. Ils peuvent parfois s’afficher au milieu d’un échange, voire au moment d’événements dramatiques qui imposent un minimum de pudeur.

3. La langue… pas de Molière

9 fois sur 10, ces tweets s’affichant dans une timeline quasi-exclusivement francophone. Le caractère automatique ressort d’autant plus qu’il est en rupture avec les autres tweets.

4. Cette déshumanisation vous nuit

En poussant un peu ma recherche, je regarde plus attentivement les comptes concernés. J’en découvre un qui multiplie les services automatisés. Leur utilisation à outrance produit ces effets (pervers) :

timeline-pourrie
En l’espace de 3 heures, 4 tweets automatiques d’affilée pour un intérêt nul.

Garder le contrôle

L’enjeu est de maîtriser un minimum votre communication et d’éviter de vous discréditer. Les services d’automatisation ont leur intérêt tant qu’ils apportent une valeur ajoutée à la communauté. C’est le seul critère qui doit guider votre sélection.

N’écoutez pas les sirènes de certains outils d’automatisation qui vous promettent des gros paquets de followers en plus. Vous gagnerez seulement en quantité ce que vous perdrez en qualité. 

Pour repérer les outils à éviter, il suffit de lire ce que vous leur autorisez. Par exemple, fuyez ce type de services :

commun-it

Attention, je ne dis (ni n’écris) que les outils d’automatisation sont mauvais. Il faut simplement apprendre à les choisir et à les maîtriser. Si besoin, créez un compte spécifique pour expérimenter de nouveaux outils. Vérifiez que le résultat est conforme à vos attentes… et à celles de vos followers.

Lire itou

Pourquoi je ne te suis pas (ou plus)

Enregistrer

Twitter : les dérives de l’automatisation
Votre avis ?