Faut-il suivre la règle des 3 clics ? #UX

L’utilisateur devrait pouvoir accéder en trois clics à n’importe quelle page d’un site web. Cette règle informelle et arbitraire est une légende digitale à ne pas prendre au pied de la lettre… même si elle contient une part de vérité.

La légende digitale

La règle des 3 clics
Une règle trop gravée dans le marbre :-)

Il a suffi qu’un grand ponte du web, Jeffrey Zeldman, évoque en 2001 cette règle des 3 clics pour que tout le monde s’en empare sans discernement.

En réalité, l’ami Jeffrey n’a pas créé cette règle mais il l’a popularisée. Et comme beaucoup l’ont oublié, l’auteur lui-même faisait preuve de nuances en évoquant « la soi-disant règle des 3 clics ».

Like all so-called “laws” of web design, the Three-Click Rule is a suggestion, not an ironclad rule.*

* Comme toutes les soi-disant « lois » du design web, la règle des 3 clics est une suggestion, pas une règle absolue.

Zeldman rappelle surtout que les utilisateurs attendent une « récompense rapide » de leurs actions. Il met l’accent sur la nécessité de prioriser les contenus en fonction de l’utilisateur pour lui permettre d’y accéder en un minimum de clics.

Je vous engage d’ailleurs à lire cet ouvrage disponible gratuitement et qui reste une référence : Taking Your Talent to the Web – A Guide for the Transitioning Designer.

Une règle de navigation

Il convient de préciser le contexte de cette règle : on parle de navigation et du nombre de clics pour accéder à une page. Attention à ne pas extrapoler au nombre de clics pour réaliser une tâche.

Par exemple, sur n’importe quel site doté d’un moteur de recherche, 3 clics suffisent pour accéder à n’importe quelle page !

  1. 1 clic pour positionner le curseur dans le champ de saisie
  2. 1 clic pour lancer la recherche
  3. 1 clic pour ouvrir le résultat de la recherche.

Au pire, si votre patron vous bassine avec les 3 clics et que vous n’avez pas envie de faire de pédagogie, vous pouvez tricher en vous utilisant cet argument :-)

En revanche, personne n’imagine commander un réfrigérateur sans passer par un certain nombre d’étapes : vous devrez notamment saisir des informations de livraison (date, lieu) et de paiement qui nécessiteront parfois des dizaines de clics.

Le nombre de clics, une histoire de contexte

On peut distinguer plusieurs facteurs qui jouent sur le nombre de clics

  1. La complexité de la tâche à réaliser
    Selon que vous allez acheter un produit ou consulter une recette de cuisine, le nombre de clics nécessaires varie. Il ne peut donc y avoir de chiffre absolu.
  2. L’effet du clic
    Un clic peut déplier un accordéon de manière instantanée ou entraîner un chargement de page dont le temps peut impacter l’expérience.
  3. Le temps qu’il faut pour choisir l’élément à cliquer.
    On répétera une fois de plus la nécessité de donner un intitulé explicite au lien. Par ailleurs, si le lien en question est noyé dans une masse, la frustration sera proportionnelle au temps nécessaire pour le repérer. Voir à ce sujet mon article sur les 280 liens en page d’accueil d’un site de ministère.
  4. Les utilisateurs eux-mêmes
    Les êtres humains font des erreurs : on clique trop vite, on revient en arrière, on ferme la fenêtre du navigateur au lieu de fermer un onglet…

La vraie règle à respecter pour une navigation intuitive : l’utilisateur doit savoir où il est.

  • menu de navigation : quand on est sur un page, le lien du menu est désactivé et a un aspect différent. Exemple sur le site d’Opquast
  • fil d’Ariane : il indique à l’utilisateur où il se trouve et lui permet de remonter dans l’arborescence
  • étape en cours lors d’un processus. Exemple sur le site Darty

Au-delà de la légende, la réalité de l’expérience utilisateur

L’expérience utilisateur est une affaire de perception. Quand vous et moi visitons un site web pour acheter un produit, lire un article ou trouver une recette de cuisine, une seule règle s’impose : pouvoir le faire avec un minimum de frictions. Le nombre de clics et la qualité de l’expérience utilisateur ne sont ensuite qu’une histoire de contexte…

Bonnes lectures

The 3-Click Rule for Navigation Is False

Le mythe de la règle des 3 clics

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *