Personas : modèle de fiche et exemple concret

Lors de la conception d’un site ou d’une application, les entreprises (et les agences aussi…) ont souvent tendance à faire l’inventaire des contenus qu’ils veulent diffuser. Peu se préoccupent vraiment des besoins réels des utilisateurs, de leurs attentes ou encore de leurs usages.

Wikipedia définit les personas comme des personnes fictives utilisées dans le développement de logiciels informatiques. Il s’agit d’archétypes d’utilisateurs possibles de l’application développée auxquels les concepteurs pourront se référer lors de la conception de l’interface. Les personas s’utilisent donc dans le cadre d’une conception orientée utilisateurs et visent à s’appuyer sur des comportements modélisés à partir d’études et d’enquêtes. Si la méthode accuse certainement des limites, elle a le mérite de mettre l’utilisateur au coeur de l’application ou du site Internet.

A la suite de différentes lectures (cf plus bas pour les plus significatives), j’ai essayé de modéliser une fiche type et d’y ajouter un exemple concret.

personas : modèle et exemple concret

OK mais à quoi ça sert ?

Et bien, par exemple, on peut déduire de cette première persona que dans le domaine de l’information santé, il faut prévoir plusieurs niveaux de lecture. Adeline a une très bonne connaissance théorique et pratique de la prématurité et sera à la recherche d’informations toujours plus pointues. En revanche, elle pourra probablement se satisfaire d’informations plus basiques sur des sujets où elle est moins impliquée. Les autres personas devraient confirmer que chacun acquiert des connaissances spécifiques en fonction de son parcours de vie, en développant parfois une véritable expertise : le « grand public » ne doit donc pas être associé à une information élémentaire.

Dans la cadre d’une approche classique, on fait souvent la liste des contenus diffusables, puis on les réécrit éventuellement pour qu’ils soient intelligibles par le « grand public ». Et comme pour beaucoup, le grand public correspond à une masse uniforme de cons(ommateurs), on va produire une information simplifiée, voire simpliste… qui ne satisfera qu’une partie de la cible et sera déceptive pour beaucoup.

A lire

PERSONAS : définition et démarche (Qualitystreet.fr)

Les personas, ces utilisateurs presque pas virtuels qui sauvent vos projets (t37.fr)

Personas : Setting the Stage for Building Usable Information Sites (Infotoday.com, 2003 !)

An introduction to personas and how to create them (Step Two Designs)

2 commentaires

  1. @pepina75 : tout à fait d’accord, les personas sont des modélisations qui ne remplacent pas l’implication de groupes utilisateurs réels dans les différentes phases de conception, de réalisation et de tests. Le problème est qu’on parle souvent de conception orientée utilisateurs sans aller au bout de la démarche : on essaie d’imaginer leurs besoins sans leur demander…

  2. Placer le récepteur au centre de tout support d’information, ça ressemble pourtant à la méthode « Comment faire un site vu et lu par ses lecteurs pour les Nuls »…Professionnelle de la presse d’entreprise, je me suis pourtant souvent demandée si quelqu’un, quelque part s’intéressait vraiment aux besoins, envies et autres opinions des lecteurs….Idem pour les beaux site d’entreprise, dont la vocation 1ère semble parfois de flatter d’abord l’ego du dir’com’ ou du PDG -)

    Identifier des profils de « personas », c’est bien, faire participer ces dernières pour favoriser une réelle appropriation du site et de son contenu, c’est encore mieux !

Les commentaires sont fermés, pas moi.