Choblab – replugged, post digital detox

Le blog et son auteur sont de retour après un mois de digital detox. Je partage avec vous un bilan rapide, en demi-teinte.

Les points positifs

J’ai passé des vacances vraiment reposantes. Même si mon activité sur le blog et les médias sociaux restent un plaisir, elles engendrent nécessairement un certain stress. Pour tenir un certain rythme, il faut être en veille permanente. N’oublions pas le mécanisme pervers qui nous force à poster plusieurs fois par jour pour occuper le terrain.

Les autres années, je me forçais à consulter Twitter plusieurs fois par jour et à retweeter régulièrement pour garder un semblant d’activité. Je programmais des billets pour le blog ou pire, je bloguais directement depuis mon mobile, sachant que le temps passé est multiplié par trois pour un résultat moyen.

Cette fois, je me suis contenté de trier mes mails et me suis éloigné des réseaux sociaux. J’ai pu m’offrir le luxe d’être vraiment présent pour ma petite famille, sans avoir, consciemment ou non, une petite voix intérieure qui me rappelle que ça fait bien une heure que je n’ai pas consulté Twitter ou Google+.

Pour être honnête, les habitudes ont la vie dure. Il m’a fallu un peu de volonté et de discipline pour me réserver des plages horaires dédiées à la consultation de mes mails et pour éviter les visites sur les réseaux sociaux. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Car il est écrit :

Quand moindre est la veille
Meilleur est le sommeil
– Chob

Les points négatifs

Mon Klout est en chute libre ! Klout m’a envoyé un email avec une grosse flèche rouge qui-fait-peur, illustrant une baisse de 4 points sur les 3 derniers mois ! Je frôlais les 50 (les 50 quoi, on ne sait pas) et me voilà qui me rapproche dangereusement des 45. Si ça continue, on arrivera à la pointure de mes pompes. Et je m’attends à une sanction de Teads au prochain classement des blogs.

So what ? Ben, rien. Tout le monde s’en fout.

Plus sérieusement, il me manque encore un peu de recul mais j’ai l’impression que vos followers vous oublient vite si vous ne publiez rien. La portée des premières publications reste très limitée…

Conclusion

Le problème est simple. Seule une présence constante vous assure de conserver votre visibilité. Mon choix est facile, mon entourage proche compte bien davantage que le reste ;-)

Un commentaire

  1. Salut,

    Ravi de lire ton retour d’expérience. Je suis d’accord avec toi pour le « so what ».
    Tu occupes peut-être moins le terrain mais tu ne vas pas recevoir des pierres si tu ne tweetes pas pendant 2 jours, si ?

    Idem pour les articles. Je crois qu’avoir un rythme de publication assez aléatoire permet de pouvoir se concentrer sur des articles de meilleure qualité (enfin c’est ce que je constate sur mon blog).

    Bienvenue à nouveau sur les intertubes ;)

Les commentaires sont fermés, pas moi.