Teads (ex-Wikio, ex-eBuzzing) est-il encore un classement de blogs ?

Le top 20 des blogs hi-tech de Teads (ex-Wikio, ex-ebuzzing) ne compte que trois blogs tenus par un seul auteur. Seuls deux blogs n’affichent pas de publicité. La fin d’une époque ?

Les années Wikio : l’âge d’or du blogging

Au commencement est Wikio. Vers 2007-2008, ma boîte de l’époque commence à travailler avec les blogueurs comme relais d’influence et/ou de visibilité. Wikio permet de repérer utilement des blogueurs d’un secteur d’activité, une aubaine pour un annonceur. Certains contestent déjà le calcul de ce classement. Bon, tout algorithme a ses défauts et engendre son lot de mécontents. Pour un annonceur, Wikio garde plus d’avantages que d’inconvénients.

Puis je lance Choblab en 2009 et l’inscrit dans la catégorie Hi-Tech (même si je me situe à mi-chemin entre le marketing et le hi-tech). Je me prend au jeu, me laisse emporter par l’émulation et des échanges sympas entre blogueurs. Je navigue depuis aux alentours de la 50e place.

Wikio agrégeant les articles de différents blogs, j’utilise également Wikio pour ma veille.

eBuzzing : les années floues

Fin août 2011, Wikio laisse la place à Ebuzzing et des changements commencent à apparaître.  La plateforme s’oriente plus clairement sur son activité de régie publicitaire. Exit l’agrégateur de billets, adieu la veille. Puis, après les élections présidentielles de 2012, certains blogueurs remettent en cause le classement, soupçonnant son PDG de partis-pris politiques. Le plus renommé d’entre eux, indéboulonnable N°1, décide au dernier trimestre 2012 de faire déréférencer ses blogs, suivi par une kyrielle de blogs.

Ne lisant aucun blog politique, je suis cette affaire de manière superficielle. Il s’agit probablement d’une bête querelle gauche-droite. Les quelques billets lus rapidement  à l’époque me semblent d’ailleurs trop politisés pour être objectifs. Quelques semaines avant, je m’inscris au Golden Blog Awards, demandant de soutenir les artisans blogueurs. Je m’inquiète dans ce billet d’une dérive consistant à récompenser des organes de presse en ligne n’ayant rien à voir avec le blogging. J’incite ainsi à voter pour moi et le camarade Coreight, qui sera lauréat cette année-la, et pas seulement grâce à moi ;-)

Si ce succès me réjouit, il trompe provisoirement ma vigilance, me laissant penser qu’un vrai blogueur tenant un vrai blog a sa chance face aux mastodontes.

Et maintenant, Teads

Lancé la semaine dernière, la nouvelle plateforme se renomme Teads et accentue son positionnement business et international. Le classement des « blogs » existe toujours, mais il est bien caché.  Ce lancement a coïncidé avec une dégringolade de Choblab dans le classement des blogs hi-tech. Est-ce que je suis vexé ? Un chouïa. Ce qui me gène, ce sont des faits.

Le top 20 Hi-Tech ne compte que 3 blogs mono-auteur

C’est quand même ce qui définit un blog et le différencie d’un organe de presse. Ces 3 blogs publient à une cadence qui me laisse présumer que leurs auteurs ne partent pas au bureau tous les jours à 8h pour en revenir à 19h et s’occuper des enfants.

  • Korben : plus de 50 articles en septembre 2014
  • Yohann Poiron  près de 60 articles en septembre 2014
  • Thierry Roget : 30 articles en septembre 2014

18 blogs sur 20 du top hi-tech affichent de la publicité

Des machines à faire du fric et à cracher de l’actu ?

En gros, le classement récompense en majorité ceux qui produisent le plus, et qui en profitent légitimement pour faire du beurre. Soyons clairs : je lis une bonne partie de ces médias en ligne que Teads continue d’intituler blogs. Je les apprécie, je suis content qu’ils existent et mon intention n’est pas de les critiquer, ni eux ni leurs auteurs.

Je m’interroge simplement sur la place de certains d’entre eux dans un classement de blogs. Selon moi, seuls les blogs mono-auteur ont lieu d’y figurer. S’ils sont capables d’en vivre, tant mieux. Que des blogs affichent de la pub, qu’ils fassent de l’affiliation ou des billets sponsorisés, ne me gène pas. On peut faire un débat sur le combat inégal entre professionnels et amateurs, mais on joue toujours à 1 contre 1. Les médias web avec leur bataillon de rédacteurs ne jouent pas dans le même cour.

bloggers-are-here-to-stay2

Pour un vrai classement de blogs

Mon idée n’est pas d’opposer les blogs aux sites d’actualité, leur complémentarité fait la richesse et l’intérêt d’Internet. Si Pierre Chappaz ou un collaborateur de Teads venait à passer par ici, je leur proposerai de réfléchir à un classement distinct pour les blogs. En tant qu’annonceur, je ne travaille pas de la même manière avec les blogs et les magazines d’actualité. Actuellement, pour identifier 3 blogs hi-tech, je dois parcourir 20 résultats. Facilitez donc la vie des annonceurs en leur apportant une vraie valeur ajoutée ! Plus de lisibilité pour les annonceurs et plus de visibilité pour les blogueurs, c’est qu’on appelle du gagnant-gagnant, non  ?

8 commentaires

  1. Salut, merci pour ce billet nostalgique. C’est fini l’ère des pionniers, Facebook et les réseaux sociaux ont raflé la mise pour le postage des informations, Google a tué les blogues avec Panda, ils ne restent que les passionnés, ce qui pour moi, me semble normal.

    En tout cas je reste persuadé qu’un blogue continue a être une façon de promouvoir son job. Le blogue de ma femme en est la preuve, car elle récupère, 1 ou 2 élèves par mois qui payent un forfait de 200 € pour apprendre une langue, de plus les élèves restent en moyenne avec trois forfait. La pub que j’y mets remporte environ 30 euros par mois, ce qui est toujours ça de gagné.

    Pour la partie classement j’aime bien les classements alors je regarde toujours wikio, surtout pour voir s’il n’y a pas de nouveaux blogues intéressants.

    De mon côté, je bloguerais moins si je ne gagnais pas d’argent dans cette activité, mais même si je ne gagnais pas un copec, je continuerai à bloguer.

  2. Salut Choblab, et oui moi aussi je suis nostalgique de l’époque où nous étions un peu comme des pionniers. en fait, de mon côté , ma vie se résume à un truc simple : me faire plaisir, j’ai toujours écrit même avant les blogues, j’ai créé des gazettes dans les entreprise et à l’armée, toujours tenu des livres de bords. le blogging est passé pas là j’ai accroché, puis j’ai mis des pubs et j’ai gagné de l’argent à ma grande surprise, j’ai donc pu joindre l’agréable à l’agréable.

    Cela dit, je ne gagne pas suffisamment avec mes blogues pour ne faire que ça. Mais, j’ai ma petite réserve financière bien placée qui me permet de joindre les deux bouts. Sinon, ça ferait longtemps que j’aurais passé à un autre plaisir. D’ailleurs, l’autre plaisir va venir tout seul, car je vais me lancer dans la photo professionnelle.

    Moi aussi j’aime les classements, dommage que ça pullule pas question blogueur, sinon wikio que je suis toujours.

  3. Salut !

    Perso je me suis désinscris de Wikio (ça s’appelait encore comme ça) quand j’ai commencé à en comprendre le fonctionnement. En fait je n’en voyais pas l’intérêt… sauf si on a besoin d’une régie publicitaire.

    Un top de blog basé sur quoi ? Des BL entre potes (c’était un peu ça à l’origine) ? une pseudo visibilité ?

    Je ne comprends actuellement toujours pas l’utilité de ces « tops » parce que, tout simplement, ces classements ne veulent absolument rien dire dans le fond. Si on est honnête, la seule chose qui comptera réellement est la visibilité d’un site aux yeux de Google.

    À une période, des sites faisant moins 1000 VUs journaliers se trouvaient dans un top 10 comme par magie alors que leur influence est objectivement pratiquement nulle. Elle existe peut-être au sein de ceux qui sont inscrits, mais il y a des milliers sites qui ont à la limite bien plus d’influence auprès du lecteur, ce que je considère comme beaucoup plus important.

    Du coup, le critère d’influence ne veut plus rien dire à partir du moment où il peut être manipulé , exception faite de sites comme celui de Korben qui sont réellement influents vu le nombre colossal de visiteurs et du coup on en revient à la base, les pages vues, les visiteurs uniques, etc. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que régies et publicitaires tentent souvent d’obtenir ces informations. Le reste n’a aucun intérêt. Avoir 50 backlinks de potes pour une visibilité nulle sur un moteur de recherche c’est balancé du fric à la poubelle.

    Une fois encore, il existe bien des exceptions comme les niches. Là encore, il est très difficile de définir une niche et ses influenceurs. Le plus simple et le plus compliqué à la fois est de connaître la masse réelle de cette niche et de voir qui récolte le plus de visiteurs dans ce milieu.

    Aujourd’hui (enfin depuis 2011 comme tu le fais remarquer) on mélange de plus en plus blogs (vrai blog, j’entends comme toi un seul auteur qui fait sa soupe) , sites éditoriaux (plusieurs auteurs, certains pro) et… magazines pros (en caricaturant, un peu comme si TheVerge entrait dans un top blog).

    Après comme dit plus haut, je cherche encore la signification de tous ces trucs parce que dans l’absolu, j’en vois vraiment pas l’intérêt.

    1. Salut JC,

      Merci de ton commentaire. Je suis d’accord sur plusieurs points .

      Ton point de vue est un peu tranché sur les petits arrangements entre amis et c’était vrai à une époque. J’y ai joué un peu aussi au début, tout comme les liens sur les sites de bookmarking. Je pense qu’un blogueur qui lance un nouveau blog aujourd’hui ne pourrait plus utiliser ces techniques. Les petites bêtes de Google sont passés par là et les backlinks généralisés sont pénalisés…

      Sur l’utilité du classement, je te trouve également un peu dur. Comme blogueur, j’ai trouvé ça plutôt stimulant même si je n’en ai jamais fait une obsession. J’ai même ralenti ma production à un billet par semaine alors que tout indique que plus tu produis, plus tu montes. Si je prends ma casquette « boulot », ce classement n’est pas une solution mais déjà une base de travail pour identifier des blogueurs. Après, il faut effectivement faire le tri, compléter par d’autres sources, dont Google, analyser chaque blog… Le top blogs est au moins un point de départ, très imparfait, mais qui
      n’a pas d’équivalent à ma connaissance.

  4. Salut Chob, comment va tu? Moi qui te connais au moins donc depuis l’ouverture de ton blog suivi du miens en 2010, j’ai donc lu avec intérêt ton article ainsi que le commentaire de raphaelle. Je trouve de la justesse dans tes écrits et non de la nostalgie comme serait le faire croire le commentaire de raphaelle. Il existe un très grand nombre d’artisan blogueurs comme tu aime le dire mais devant les pressions financières et autres, il est dur de vivre et de se faire voir. Tu as cité un petit nombre de blogs tenus par une seule personne, prenons donc ces exemples, ce sont tous des personnes qui vivent de cela et n’ont pas d’activité pro a coté contrairement a nous. On ne peut donc faire des comparaisons surtout en terme de productivité, revoir tout cela afin d’intégrer les artisans, passionnés serait donc un plus, bon je vais pas faire un roman, a très bientôt.

    1. Merci Thierry de ta visite. Tu as raison, il n’y a effectivement pas de nostalgie dans cet article, juste une envie de comparer ce qui est comparable. Comme je l’ai écrit, ça ne me gène pas que des blogueurs vivent de leur métier, au contraire. S’ils arrivent à gagner leur vie avec leur passion, c’est très bien. Même s’ils font ça à plein temps et qu’ils seront forcément devant au classement, tant mieux pour eux, c’est tout à leur honneur. Je suis plus géné quand ce sont des médias avec parfois des dizaines de rédacteurs. Le concurrent de Frenchweb ne sera jamais Choblab ou Zinfosweb !
      PS : j’ai vu avec plaisir que tu avais publié un premier billet depuis des lustres, j’espère qu’il en appelle d’autres ;-)

  5. Mon email est ouvert aux échanges et suggestions des blogueurs pour améliorer le Top Blogs (bon je ne suis pas Pierre Chappaz mais je suis en charge du Labs et de son Top Blogs) : labs.fr@teads.tv (pour les remarques et aussi les modifications sur les fiches blogs)
    On est déjà en train de réfléchir à des évolutions de l’algorithme mais on est ouvert aux idées (si elles sont réalisables, ce qui est surement le point le plus complexe). Pour moi ce n’est pas le Top Blogs qui a changé (l’esprit reste le même depuis l’origine et les changements d’appellation n’ont pas changé le principe de base), c’est la blogosphère qui a énormément évolué ces dernières années. A mon sens, il ne faut trop regarder vers le passé ce n’est pas la meilleure solution, mais il sera plus facile d’échanger par mail à ce sujet.
    Bonne journée
    Raphaëlle

Les commentaires sont fermés, pas moi.