Qualité du contenu web : dans la peau d’un évaluateur Google

Google publie des consignes destinées aux évaluateurs de la qualité des recherches sur Internet. Mal connu, ce document regorge d’informations utiles pour optimiser votre contenu et votre SEO.

Le référencement sur Google n’est pas qu’une histoire d’algorithmes. Saviez-vous que des êtres humains évaluent les résultats de recherche et la qualité des sites Internet ?
Le document mis à disposition des évaluateurs n’existe qu’en anglais et compte 160 pages. Si vous n’avez pas le courage de le lire, j’attire votre attention sur les points suivants :

A chaque page un objectif

Le but de la notation de la qualité d’une page, c’est d’évaluer avec quelle efficacité une page répond à son objectif.

Prenez une page de votre site et posez-vous les questions suivantes :

  • le titre permet-il de comprendre immédiatement l’intention et l’objectif de la page ?
  • le contenu répond-il, du point de vue de l’utilisateur, aux objectifs annoncés ?

Qualité de contenu et référencement

Bon à savoir

Le contenu est divisé en 3 parties

  • le contenu principal : toute partie de la page qui contribue directement à ce que la page atteigne son objectif. En clair, le contenu principal est la raison d’être de la page.
  • le contenu complémentaire : également important, il peut aider une page à atteindre son but ou au contraire nuire à l’expérience globale.
  • les publicités : leur présence ne joue pas en tant que telle sur le niveau de qualité (sinon Google se tirerait une balle dans le pied…).

Google n’impose pas une vision élitiste ou encyclopédique. Un objectif n’est pas en soi supérieur à un autre. Une page encyclopédique n’obtiendra pas nécessaire une meilleure note qu’une page à vocation humoristique.

Cas particuliers : la bourse ou la vie ?

Attention ! si votre contenu peut avoir un impact sur la santé morale, physique ou financière des utilisateurs, sachez qu’il fera l’objet d’une attention particulière.

Les must-have d’un site web

Les indications données par Google se focalisent sur l’essentiel.

  • La page d’accueil : elle doit être facile à trouver à travers un lien « accueil » ou en cliquant sur le logo.
  • Responsable et auteur : il faut pouvoir identifier qui est responsable du site et qui a créé le contenu.
  • A propos, contact et service client : là encore, ces éléments doivent être facilement identifiables, en particulier pour les sites e-commerce.

Réputation, le nouvel or noir

La réputation s’appuie sur deux piliers :

  • l’expérience des utilisateurs réels
  • l’opinion des experts sur le sujet traité

Google engage les évaluateurs à se méfier de ce que dit le site à propos de lui-même. Ils doivent procéder à des recherches approfondies sur la réputation du site internet : avis, recommandations, articles. Les sources à utiliser sont diverses : blogs, presse, Wikipedia, forums, organisations professionnelles…

Concernant les avis clients, le scepticisme est de rigueur s’ils sont peu nombreux. Les évaluateurs ne s’arrêtent pas aux chiffres, mais font un examen qualitatif. Le contenu des avis délivrent plus d’enseignements que des notes. Les opinions négatives sont normales, surtout si elles se révèlent isolées ou ponctuelles.

Les critères de qualité en bref

  • expertise, autorité, crédibilité
  • qualité et quantité de contenu
  • information sur le site et ses responsables
  • réputation

Le guide donne de nombreux exemples pour aider les évaluateurs à noter la qualité d’un site et de son contenu. Profitez-en pour repérer les sites proches et vous approprier les bonnes pratiques. A noter que les critères peuvent varier selon le type de site : encyclopédie, forum…

A contrario, Google liste les facteurs qui font baisser la qualité du site

  • expertise faible
  • manque de crédibilité
  • contenu insuffisant ou perturbé par des pubs ou des fonctionnalités
  • manque d’information sur l’objet du site
  • réputation négative
  • contenu copié
  • sources non citées
  • contenu insuffisant

Je retiendrais surtout que ces indications ont pour objectif global de favoriser la meilleure expérience possible de recherche.

Télécharger les Search quality Evaluation Guidelines

Vous reprendrez bien un peu de contenu et de SEO ?

Qualité du contenu web : dans la peau d’un évaluateur Google
Votre avis ?

Un commentaire

  1. Merci pour cette belle analyse, je pense qu’un contenu bien optimisé et enrichissant peut faire évoluer la visibilité d’un site web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *