Le 2.0 dans l’entreprise – changement de paradigme (partie 2)

…suite du compte-rendu de la table ronde à l’occasion du salon “Solutions Intranet et travail collaboratif” (12 et 13 mai 2009). L’expert prend le pas sur l’information et la confidentialité  reste au coeur des préoccupations.

Quelques enjeux du collaboratif

Expertise vs information

On passe de la recherche d’information (savoir) à la recherche de l’expertise (savoir et savoir-faire = + de valeur ajoutée). L’émetteur du contenu devient plus important que le contenu lui-même. L’expert est capable de fournir une information enrichie par rapport à un contexte donné là où des recherches d’information, souvent chronophages et frustrantes, ne donneront que des généralités ou des informations peu adaptées à ma problématique.

2.0 confidential

La personnalisation de l’information a évolué. Auparavant, un administrateur décidait quel type d’information était envoyé à qui. Aujourd’hui, c’est l’utilisateur lui-même qui détermine quel type d’information l’intéresse (cf les Netvibes et consorts). Soit toutes les informations sont “ouvertes”, soit certaines informations sont réservées à certaines catégories de collaborateurs, voire à certains collaborateurs. Dans ce cas, la gestion des autorisations devient lourde et complexe. Pour faciliter l’évaluation de la confidentialité (réelle ou supposée) des informations, Marc de Fouchécour propose cette formule : passer de “tout ce qui n’est pas autorisé est interdit” à “tout ce qui n’est pas interdit est autorisé”…

Sur le même sujet :