Qui utilise Google+ ? Peu de monde, en fait…

Google Plus. Plus de quoi ? Comme le dit Jean-Daniel, les experts se sont emballés un peu vite, projetant leurs propres usages sur ceux du grand public. En réalité, c’est encore pour l’instant un échec : 83 % des inscrits sont inactifs !

On notera que la fréquentation de Google+ est plus importante à Taïwan qu’en France alors qu’ils sont 3 fois moins nombreux. Plus ça va, moins j’y crois…

Qui utilise Google+ ? Peu de monde, en fait…
Votre avis ?

8 commentaires

  1. A partir du moment où l’on passe du temps sur un site, on est dans une posture a priori active.

    Il faut réfléchir en temps passés sur le site.

  2. Qui est considéré comme inactif ? J’utilise actuellement Google+ plus davantage pour suivre des personnes et des pages, pas vraiment pour publier moi-même… Est-ce que j’entre dans les inactifs du coup ?

    1. Bonne question ! de ce que j’ai compris, c’est de la fréquentation dont on parle, mais c’est vrai que l’activité ne peut être réduite à la publication.

  3. J’ai également du mal à me faire à Google+, c’est pourtant une bonne plateforme de réseau sociaux, surtout le concept des cercles, mais manque de contacts qui utilisent également la plateforme, je préfère twitter ou facebook.

  4. J’ai pour ma part du mal à m’en servir bien que les fonctionnalité soient au final pas mal et préfère encore Twitter, peut être l’interface un peut austère ? Et l’utilisation parait plus compliquée pour les personnes lambda hors milieu informatique.

  5. Merci pour la mention de mon article. Effectivement, même si Google fourni des guides pour les personnages publics, les entreprises, etc. Ça ne veut pas dire que le public est là et c’est peut-être justement le signe d’une impuissance, normalement il ne devrait pas y avoir besoin de faire de tutoriaux.

Les commentaires sont fermés, pas moi.