Annonceurs et blogueurs : amours tarifées ou pas ?

Les blogs peuvent offrir une caisse de résonance intéressante aux marques, même si l’ami Jegoun en doute ! Le débat du billet sponsorisé fait long feu et la blogosphère est régulièrement agitée par des soubresauts sur ce sujet, avec des approches plus éthiques que pragmatiques.

Les blogueurs sont-ils des p. ?

Contrairement aux journalistes, les blogueurs ne représentent qu’eux-mêmes et les règles déontologiques qui s’appliquent à la presse ne peuvent s’imposer en l’état aux blogueurs. Surtout, les blogueurs n’ont pas tous les mêmes motivations et ce serait une erreur que de vouloir les classer dans une catégorie homogène.

Certains sont très idéalistes et défendent chèrement leur virginité : ils refuseront d’être approchés par une marque ou de mettre de la pub sur leur blog. Je pense à un militant comme Cyroul, que je n’imagine pas promouvoir les OGM pour tout l’or du monde !

D’autres ont au contraire pour objectif de vivre en grande partie du blogging et sont ouverts à toute proposition…

Entre le(la) péripatéticien(ne) à 5 € le billet et la vierge sanglée dans sa ceinture de chasteté, on trouve ce qui constitue probablement la vaste majorité des blogueurs : curieux et flattés qu’on s’intéresse à eux, ils sont contents de pouvoir mettre une noix de beurre dans les épinards (payer les frais liés à l’hébergement par exemple) sans pour autant accepter de vendre leur âme.

Le grand amour ou une passe ?

Comme dans la vraie vie, il est parfois préférable de payer pour parvenir rapidement à vos fins. Évidemment, si vous êtes particulièrement séduisant, vous n’aurez peut-être pas besoin de recourir à une relation tarifée. Sinon, il faudra bien vous y résoudre, sans en attendre autre chose qu’une satisfaction limitée, immédiate et sans lendemain.

Si vous souhaitez une relation durable, alors il vous faudra prendre le temps. Séduire, c’est d’abord s’intéresser à l’autre (ou au moins faire semblant) et surtout lui proposer de vivre des expériences originales. Vous pourrez également lui offrir des petits cadeaux : c’est surtout le geste qui compte !

Si vous êtes encore inexpérimenté, envisagez de passer par un maquereau une agence, en la sélectionnant avec soin

Adapter les moyens à la fin

Si vous souhaitez mettre en place un programme d’ambassadeurs de marque et recruter des blogueurs, il faut penser long terme et qualitatif. Il s’agira de repérer les blogueurs les plus populaires parmi vos publics cibles puis de les approcher de manière très personnalisée. La démarche de séduction est plus longue, plus incertaine mais plus satisfaisante aussi. En clair, vous acceptez de payer un resto sans garantie de coucher le soir même.

Si vous avez un besoin urgent… de liens, le billet sponsorisé et la pub peuvent être des solutions acceptables. Une recommandation : pensez à vous protéger ! Par exemple en vérifiant que le lien mis en place par le blogueur ne disparaît pas au bout de quelques jours.

L’exception, c’est la grande histoire d’amour qui commence par une relation payante ou une aventure censée être sans lendemain. Attention, c’est un pari qui vous expose à des déconvenues…

Lire aussi

3 commentaires

  1. Hello, dans ma vie de blogueur « pro » j’ai fait en tout 4 billets sponso en 3 ans
    le premier rémunéré à 50 €
    le deuxième rémunéré à 100 €
    le troisième à 175 €
    le quatrième et le dernier à 350 € (pas encore été payé d’ailleurs)

    tout portaient le mention sponso,

    Cela dit je serais incapable d’écrire un billet sponso sur un produit que je n’apprecie pas. Mais vraiment incapable.

    Mon motto a toujours été de joindre l’agréable à l’agréable

  2. J’ai bien essayé mais ce fut plus un coup de folie, une histoire sans lendemain.

    Je le savais dès le début mais elle m’a tellement charmé que je m’étais laissé séduire.

    J’étais seulement sa p. . Alors aujourd’hui, j’ai le coeur brisé et ne crois plus au grand amour.

    J’ai perdu ma virginité dès le premier jour et c’est dur d’y repenser. Avec le temps, j’ai mûri et j’ai bcp appris de cette dure expérience. Elle ne m’aura plus comme ça.

    Je vais essayer de ne plus me laisser charmer.
    Aujourd’hui la passion m’a conduit vers d’autres horizons bien plus intéressants.

    Mais dans le fond…on est tous la P. de quelqu’un…alors pour quelques milliers d’euros, je veux bien me remettre sur le marché. Une question de crise, parait-il !

    Oui, oui, c’est bien une proposition Mr le Mac, car dans le fond j’aime être une p.

  3. Le plus pathétique dans toute cette ambiance de suspicion, c’est que si on blogue sur un produit qu’on a kiffé en vrai, ça semble tout de suite louche … ça m’est arrivé deux fois déjà : mais la liberté d’encenser est aussi à ce prix ! :)

Les commentaires sont fermés, pas moi.