Chatwing : un outil gratuit de tchat pour les sites Internet

En temps réel, léger, gratuit, Chatwing annonce la couleur dans sa baseline. Et si on vérifiait ça ?

Les applications de Tchat en ligne intégrables sur un site Internet (ou un blog) ne sont pas si nombreuses. Que peut-on en attendre ? La gratuité, c’est bien mais cela ne suffit pas à répondre aux objectifs. Moi par exemple, j’aimerais une appli simple à prendre en main, facile à paramétrer, modulaire, multimédia et si possible en français !

La prise en main

La création d’un Tchat est enfantine. Par défaut, on se trouve en mode basique : on personnalise (ou non) les couleurs, les méthodes de connexion (social login, mais aussi par codes d’accès si besoin), on y donne un petit nom, on choisit la langue par défaut et une URL du type chatwing.com/chobtchat. Le mode avancé est fait pour les fans de l’ultra-personnalisation, par exemple changer les couleurs propres au modérateur.

chatwing-creation

L’utilisation

Une fois la fenêtre créée, il ne reste plus qu’à l’utiliser. Attention, pour cela, c’est compliqué… il suffit de cliquer sur Utiliser ;-) Là, vous allez paramétrer notamment les options d’intégration et du code embed, le code html à copier-coller pour afficher le Tchat sur votre site. 2 options s’offrent à vous : un javascript+html ou un iframe. Je choisis la 2e solution, parce que je n’aime pas trop rajouter des javascript dans mon thème WordPress.

chatwing-utilisation

La conclusion

Désolé, je risque d’être obligé d’utiliser du loremp ipsum pour compléter ;-) Quand je dis que c’est facile, ça l’est ! Pour conclure, j’ai ajouté la version embed sur ma page contact et je n’ai pas assez de recul pour vous donner un avis sur l’usage, surtout juste avant de partir en vacances. En revanche, côté administrateur, je peux déjà affirmer que Chatwing se caractérise par sa simplicité et sa souplesse. La version Premium vous autorise à enlever le logo Chatwing, assez présent tout de même.

 A vous de vous faire une opinion : Chatwing, c’est par là !

5 commentaires

  1. Intéressant et séduisant par sa simplicité, le site semble effectivement proposer pas mal de réglages.

    Judicieux également de l’avoir placée en page « Me contacter », cela implique peut-être une autre motivation pour les personnes qui désirent vous parler.

    Dans les bons points du côté utilisateur, je noterais, outre la possibilité de se connecter avec les réseaux sociaux, le fait que la fenêtre de chat soit détachable de la page, bien pratique ça ;)

    Avez-vous à ce jour assez de recul pour pouvoir faire un retour sur son usage (taux d’utilisation, apports, etc…) ?

    1. Non, je n’ai pas assez de recul et surtout je ne suis pas assez présent sur mon blog pour avoir un usage pertinent de Chatwing. Je l’ai donc retiré de ma page contact. C’est que j’ai un vrai métier aussi ;-)
      En revanche, pour une entreprise qui fait l’essentiel de son business en ligne et qui doit assurer une réponse rapide à ses clients ou prospects, ça mériterait d’être testé davantage.

      1. Cela pourrait présenter une solution séduisante, mais à bien construire en amont, tout dépend du type de réponse à apporter et du trafic du site. S’il s’agit d’un espace de convivialité ou de débat, ça demande un bon animateur capable de gérer les discussions pour éviter tout dérapage. Si cela sert à répondre à des questions précises, il me semble difficile de le faire en incluant de tierces personnes, il faut donc limiter à 2 le nombre des intervenants dans la chatbox, mais ne risque-t-on pas à ce moment d’engendrer une frustration chez les utilisateurs qui n’arrivent pas à se connecter parce que le canal est occupé ?
        A étudier de plus près. (j’ai tout de même été faire un petit tour du côté des plugins de chat…)

        Par contre vos visiteurs ne lisant pas les commentaires, risquent d’être déçus s’il leur prenait l’envie de venir bavarder un peu avec vous ;)

  2. Ah oui c’est une bonne idée ça le Lorem dans l’art de bloguer … faudra que j’y songe un de ces 4 ! ;)

Les commentaires sont fermés, pas moi.