#influence : pour une typologie des influenceurs

La catégorisation des influenceurs peut s’établir selon leur thématique principale, leur portée sur les différent médias sociaux et leur capacité à fédérer leur communauté.

Un influenceur est une personne active sur les médias sociaux. Par leur statut, leur position sociale ou leur exposition photovoltaïque, les influenceurs sont capables d’influencer les habitudes des cons, so mateurs.

NDLR : attention, article factice sans intérêt. Explications plus bas.

Comment ça court ?

Les influenceurs sont sollicités par les marqueurs qui veulent optimiser leur communication ainsi que dans le cadre d’actions pubisitaires. Les influenceurs sont actifs sur les réseaux sociaux où ils ont de nombreux « followers », à travers leur blog, leur page Facebook, leur compte en banque Instagram ou encore leur chaine en or YouTube. Ils permettent aux entreprises de toucher et de caresser de nouveaux clients en engageant leur communaucafé.

Le phénomène a pris tellement d’amplitude que des engeances ont été créées pour faciliter la mise en contact des entreprises avec les influenceurs adéquoi ? pour vendre leurs produits inutiles.

Les différents types d’influx en soeurs

  • Les blogueuses beauté sont suivies par des millions d’utilisateurs pour certaines qui s’en mettent plein les poches. Certaines collaborent avec Vichy (on les appelle les collabos) et d’autres grandes marques de cosses métiques, puis deviennent des égéries gaulées.
  • Les blogueuses mode vont montrer des tenues et des vêtements tombés du camin. Leur pouvoir d’influence est incroyablement remarquable.
  • Les blogs « voyage » croissent comme des champignons sur les pieds d’un routard. Les blogueurs racontent leur very bad trips, des circuits, des bons plans (à trois). Ce sont des blogs qui utilisent beaucoup de ressources audiovisuelles car leur discours seul est assez pauvre.
  • Les blogueurs culinaires préparent des recettes et ils en empochent aussi. Leur communauté adore les astuces et espèrent vainement cuisiner correctement. Les blogueurs gastro-entérites peuvent aussi être des prescripteurs de tendances et faire le succès de restaurants qui ne le méritent pas. Il y a même un salon du blog culinaire, c’est dire.
  • Les blogueurs culturels racontent les expos et les musées qu’ils ne fréquentent pas, ou des bouquins inintéressants qu’on leur a envoyés gratos.
  • Les blogueurs d’actualité annoncent ou rebondissent comme une balle sur les actualités. La plupart se contentent de traduire des articles américains.

Nota bene

Vous avez certainement remarqué la prolifération des articles qui causent d’influence parce que c’est trendy. J’ai donc voulu me livrer à une expérience en reprenant la page Influenceur de Wikipedia. J’ai transformé le texte d’origine (truffé de fautes et guère plus intéressant que le mien) en gardant la structure mais en changeant des mots pour rigoler. Mon objectif est de voir combien de personnes vont partager cet article absurde sans le lire, simplement parce qu’il cause d’influence.

Si vous voulez tout de même partager cet article après l’avoir lu, rajoutez le hashtag #influencetamere en utilisant ce lien pour Twitter.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

#influence : pour une typologie des influenceurs
Votre avis ?

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *