Les Français et les médias sociaux : une présence passive…

L’IFOP vient de livrer la 6e vague de son Observatoire des réseaux sociaux. Au-delà des hausses ou des baisses de popularité par classes d’âge ou CSP, l’étude fait cette année un focus sur les rapports entretenus par les internautes, les réseaux sociaux et les marques. Elle met surtout le fossé entre les stratégies prônées par les experts et la réalité très prosaïque des comportements des internautes.

Facebook, YouTube et Twitter sur le podium

Facebook reste le réseau social le plus connu des internautes français (95 %, +1), devant Youtube (92 %). Twitter s’empare de la 3e place avec un bond de 22 points en deux ans et supplante Copains d’Avant (82 %, -6). A noter que le frenchy Dailymotion occupe la 5e place et que Google+ déboule à la 8e.

En termes de fréquentation, Facebook est pour la première fois le réseau social le plus visité par les internautes français (49 %). Windows Live (40 %, -12 points) et Copains d’Avant (37 %, -6 points) sont en chute libre et complètent le podium.

Marques, médias sociaux et Français : tout ça pour ça ?

Si les experts se gargarisent de la culture de l’engagement et de stratégies d’influence, l’Observatoire de l’IFOP a le mérite de relativiser, voire de doucher les ardeurs. Les socionautes français veulent surtout des bons plans et des réductions, des infos sur les actualités et les nouveautés des marques.

Surtout, je retiens la passivité dont font preuve nos compatriotes : l’immense majorité (92 %) se contentent de consulter, et 10 % commentent ou relaient à leurs contacts. Leur sens critique semble anesthésié : 94 % ne critiquent jamais une marque, même si 25 % pourraient appeler leurs contacts à boycotter une marque.

Conclusion

Le décalage est flagrant entre les internautes et le microcosme des experts en médias sociaux et autres community managers. Ces derniers vendent, avec honnêteté ou opportunisme, les bénéfices de belles stratégies de dialogue alors que la majorité des internautes recherchent essentiellement des bons plans ! Annonceurs et agences doivent être vigilants et résister à la tentation de réduire la communication et le marketing au digital, et le digital aux seuls médias sociaux.

Voir aussi

Médias sociaux en France : l’enquête qui fait peur

Les Français et les médias sociaux : une présence passive…
Votre avis ?

Un commentaire

  1. Les « théories » du Community Management et du marketing digital se basent sur les règles du 90-9-1.
    90% des internautes consultent la marque, se tiennent au courant.
    9% interagissent ponctuellement avec elle
    1% des internautes peut réellement endosser le costume d’ambassadeur de la marque.

    Quantitativement, ça n’est clairement pas énorme. Mais ce qu’apportent qualitativement ces 10 derniers % est énorme et en pleine croissance. Les jeunes internautes, plus habitués interagissent plus que leurs ainés.

Les commentaires sont fermés, pas moi.