Déclaration (quasi-universelle) des droits du blogueur

Près de 40 articles constituent cette déclaration personnelle et donc universelle des droits des blogueurs et blogueuses. Toute personne ayant créé ou qui créera un blog sera supposée avoir accepté cette déclaration.

On peut l’afficher sur les murs, là où on a déjà écrit le nom de ceux qu’on aime. La version écrite sous l’infographie comporte quelques variations désopilantes.

Et la version pour les obsédés textuels :

  1. écrire quand bon lui chante
  2. rédiger en mangeant et tant pis s’il y a des traces de pâte à tartiner sur le clavier
  3. publier à l’arrache et s’en mordre les doigts
  4. utiliser des générateurs d’idées
  5. ne pas publier s’il n’en a pas envie
  6. ne pas se soucier des stats de consultation
  7. suivre en temps réel Google Analytics
  8. guetter fébrilement les RT
  9. avoir les larmes aux yeux quand un influenceur vous retweete
  10. ne pas répondre aux commentaires
  11. mettre les liens des commentaires en no follow
  12. ne pas autoriser les commentaires
  13. supprimer les spams plus ou moins dissimulés sans en avertir leur auteur
  14. valider un commentaire bateau après avoir préalablement supprimé le lien vers un site de loterie (dans ta face !)
  15. mettre à la poubelle tous les communiqués de presse
  16. rester abonné aux CP au cas improbable et jamais vérifié où un vaudrait la peine d’être lu
  17. publier les demandes de partenariat comportant plus de dix fautes de syntaxe ou d’orthographe afin de les dénoncer à la communauté
  18. faire le mort malgré les relances pour partager un communiqué
  19. ne pas faire de pub et ne pas gagner d’argent
  20. faire de la pub et gagner de l’argent
  21. entretenir une relation d’amour-haine avec WordPress
  22. passer des mois à chercher un nouveau thème WordPress tout en se disant qu’on ferait mieux d’écrire des articles
  23. être susceptible en cas d’attaques gratuites
  24. apprécier les compliments
  25. surveiller le classement de son blog quand les classements de blogs existaient
  26. ne pas prendre le melon parce qu’un influent daigne reconnaître son existence
  27. avoir une charte graphique… unique
  28. se passionner pour des outils futiles et inutiles
  29. glisser dans un dîner en ville avoir reçu gracieusement le livre sur lequel vous avez orienté la conversation, en ajoutant négligemment :

    en tant que blogueur, je reçois tellement de livres que je n’ai pas le temps de les lire

  30. bloguer pour son personal branding
  31. être anonyme
  32. rester blogueur même si ce n’est plus à la mode
  33. rêver de mourir juste après avoir cliqué sur Publier puis se raisonner : puis-je décéder sans connaître le nombre de RT ?
  34. s’engueuler avec un autre blogueur pour un motif dérisoire
  35. détester d’autres blogueurs sans les connaître
  36. dire à d’autres blogueurs qu’on les aime
  37. cultiver les paradoxes
  38. écrire une déclaration quasi-universelle des droits du blogueur

Crédits

Infographie réalisée avec Adioma.

Déclaration (quasi-universelle) des droits du blogueur
Votre avis ?

5 commentaires

  1. Bonsoir Choblab,
    Comme je l’ai écrit récemment sur Twitter, cet article est aussi pétillant que les dragibus des enfants.
    J’adhère à 120 % et ne suis pas la seule blogueuse a priori.
    Merci pour ce billet savoureusement humoristique qui « dit tout haut, et avec style, ce que beaucoup pensent tout bas » sans pouvoir mieux que grogner en constatant que les messageries sont souvent encombrées de notifications des mêmes producteurs de masse qui, selon le cas, ont trouvé le filon pour ne faire que cela de leur journée et en vivent (là, ok… ), ou pensent que leur visibilité en réalité augmentée est essentielle au monde (un soupçon de narcissisme ?). ..et qui sapent parfois le moral des cohortes de blogueurs qui ont mille autre choses à faire de leurs journées et soirées et veulent simplement partager, lorsque cela est possible ou lorsqu’ils en ont envie, un moment d’inspiration sans chercher le buzz à tout prix.
    Merci encore. Bonne soirée. :-)
    Cat

  2. Bonsoir Choblab,
    Comme je l’ai écrit récemment sur Twitter, cet article est aussi pétillant que les dragibus des enfants.
    J’adhère à 120 % et ne suis pas la seule blogueuse a priori.
    Merci pour ce billet savoureusement humoristique qui « dit tout haut, et avec style, ce que beaucoup pensent tout bas » sans pouvoir mieux que grogner en constatant que les messageries sont souvent encombrées de notifications des mêmes producteurs de masse qui, selon le cas, ont trouvé le filon pour ne faire que cela de leur journée et en vivent (là, ok… ), ou pensent que leur visibilité en réalité augmentée est essentielle au monde (un soupçon de narcissisme ?). ..et qui sapent parfois le moral des cohortes de blogueurs qui ont mille autre choses à faire de leurs journées et soirées et veulent simplement partager, lorsque cela est possible ou lorsqu’ils en ont envie, un moment d’inspiration sans chercher le buzz à tout prix. :-)
    Merci encore. Pas trouvé d’option « s’abonner » donc…
    Bonne soirée.
    Cat

    1. Merci Catherine, cela fait plaisir de voir passer une blogueuse d’un univers a priori éloigné du mien. De quoi retrouver foi dans la blogosphère :-)
      Inutile de chercher l’option S’abonner aux commentaires, elle n’existe plus ! J’ai sacrifié ce plugin sur l’autel de la performance et de la vitesse de chargement des pages, bien encouragé par le peu de commentaires suscités par mes billets. A bientôt

  3. 40. Corriger une coquille en douce et faire preuve d’autant de mauvaise foi qu’un politique russe : « je n’ai jamais écrit ça ».
    Merci :-)

Les commentaires sont fermés, pas moi.